Les jardiniers : conseils en jardinage et potager... Jardiner avec peu de pesticides pour manger sain... Interview Edmond Puyraud...

Pour jardiner avec le moins possible de pesticides. Jardiner sans pesticide est peut-être possible mais un traitement d'hiver sur les arbres n'est pas dramatique !

Un forum sur le jardin, des recettes de cuisine et naturellement le jardinage...

Apprenons à MIEUX UTILISER les pesticides et nitrates, et un jour nous pourrons nous en passer ! Les jardiniers jardinent le net.

Un espace de jardinage et des conseils pour le jardin, du potager aux plantes d'intérieur.

Même si nous pratiquons le jardinage depuis des decénnies... Nous sommes tous des jardiniers amateurs !... Nous pouvons nous améliorer...

2016... ce portail est toujours en phase "page d'accueil"... Quand lors de la préparation de la journée du livre de Montaidu de Quercy, la présentation des auteurs me donne envie d'interviewer Edmond PUYRAUD...

S. Ternoise - : "Equilibre naturel au jardin" est votre premier et unique livre ? Pourquoi ?
Edmond Puyraud : C'est mon premier livre... Un deuxième sortira, je l'espère, en fin d'année 2016.
J'ai écrit ce livre parce que la vie m'a mis devant mes responsabilités (nécessité de transmettre ce que nous avions mis en place), car nous avons été obligés d'arrêter toutes activités de jardinage (pour des raisons de santé). Je ne m'étendrai pas sur ce sujet douloureux mais nous sommes partis avec mon épouse à la recherche d'une terre (pour accueillir une âme électro-sensible) et c'est dans le Lot que nous avons trouvé une terre argilo-calcaire qui convenait à merveille.


S. Ternoise - : Il s'agit "un peu" de la somme des connaissances d'une vie ?
Edmond Puyraud : Je suis issu d'une famille de maraîcher par mon grand-père et arrière grand-père qui fonctionnaient sans le savoir ou du moins sans le montrer vraiment, dans l'esprit de la permaculture. Mes parents n'ont pas continué ce travail. Par contre, j'ai toujours fait du jardinage. J'ai eu la chance de côtoyer un sage, défenseur de l'agriculture biologique et de l'agro-écologie : Pierre RABHI, ainsi que Jean Boucher, fondateur en 1961 de l'association française d'agriculture biologique dont son fils Dominique était membre de notre association.


S. Ternoise - : Parlez-nous un peu de votre approche du jardinage.
Edmond Puyraud : Le jardinage est quelque chose de simple, qu'il ne faut pas compliquer. Il faut sans arrêt rechercher la sagesse de nos anciens dans ce domaine. Comme je l'ai écrit dans mon livre, "si nous aimons la nature elle parlera en nous parce que nous aussi nous sommes une partie de la nature". Il suffit de lui demander de nous rendre réceptif aux vertus cachées des végétaux, afin que la vie puisse circuler aussi en nous. C'est mon approche principale du jardinage...


S. Ternoise - : Convertir les jardiniers au respect de la terre qu'ils cultivent, est-ce finalement le meilleur moyen de lutter contre les pesticides et les nitrates ?
Edmond Puyraud : Depuis quelques temps, je donne des conférences, pour les jardiniers "amateurs", sur le remplacement des produits "phytos" par des produits naturels (plantes) que nos Anciens utilisaient jadis. Dans ces informations, je ne convertis ou oblige personne d'être en accord avec moi. Mais quelque part, pour les irréductibles je tâche de leur faire prendre conscience, écologiquement parlant, qu'il existe des solutions simples, pour le bien des végétaux, des animaux et de soi-même.

En tant que préventeur, nous avons beaucoup de travail devant nous, car d'après des statistiques sérieures ce sont les jardiniers "amateurs" qui détiennent la palme d'or, par rapport à nos amis "professionnels" dans l'emploi des produits chimiques.


S. Ternoise - : Certains parlent "retenue d'eau" vous abordez le problème en "économie d'eau", pouvez-vous nous expliquer ?
Edmond Puyraud : En jardinage, il existe plusieurs points essentiels, tels : Rotation des cultures, association des végétaux entre-eux, lutte contre le parasitisme... et deux indispensables : emploi d'un bon compost et un sol en permanence paillé (paille de céréales non traitées ou emploi du Bois Raméal Fragmenté), du 1er janvier au 31 décembre.
Il serait trop long ici d'expliquer le bien fait du paillage. En quelques mots, je dirais ceci : Un sol non recouvert de "mulch", laisse partir dans l'atmosphère l'humidité qui remonte du sol.
Alors qu'un sol paillé est associé à un filtre qui récupère et restitue cette humidité aux végétaux. C'est ainsi que si vous utilisez du Bois Raméal Fragmenté (B.R.F) comme paillis, il donne en plus de sa qualité de filtre, une certaine quantité d'eau non négligeable en plus, en tant que bois vivant (vert). D'où une économie d'eau d'arrosage rapportée d'au moins 50%.


S. Ternoise - : Etes-vous déjà venu à Montaigu de Quercy ?
Edmond Puyraud : Non, ce sera la première fois.


S. Ternoise - : Vous viendrez de Haute-Vienne... Où a-t-on déjà pu vous rencontrer dans le Dans Tarn-et-Garonne ?
Edmond Puyraud : Après 5 ans passés dans le Lot et Garonne et le Lot, nous sommes revenus avec mon épouse en Haute Vienne pour vendre notre propriété et repartir dans un secteur près de votre région.
Dans le Tarn et Garonne, nous avons des amis qui habitent à Perville.


Je vous conseille naturellement Equilibre naturel au jardin d'Edmond Puyraud. Quelques mots sur le "Bois raméal fragmenté" : mélange de résidus de broyage de branches (de préférence sans branche, donc coupées à l'automne). Non composté.



Votre commentaire...

-- du 26 mai 2016 à 20 : 40
Merci pour cet éclairage...











Le contact - Des infos générales.


Informations sur l'utilisation des outils de jardinage. Evitez les moteurs ! Fêtes du vrai sport !


jardiniers.info Les jardinier ont un verger ! Avec plusieurs variétés de pommes...
jardiniers.info Les jardinier ont un verger ! Avec au moins un figuier... même dans le Nord de la France... :
Pour suivre la vie à la campagne de St Ternoise, vous pouvez vous abonner gratuitement à sa chaîne